Réunion du 26 Novembre 2014.

Compte-rendu établi par les élus « Agir pour vivre ensemble ».

Le mercredi 26 Novembre 2014 à 18h30, à la Mairie avait lieu la réunion du Conseil Municipal.

Liste du Maire : Isabelle AMIOT, Francine BEDEL, Martine COUTANCEAU, Bernard DUBOST, René LE PINOIS, Michel LEPOITTEVIN, Serge MARTIN, Gilbert PICOT, Claude RENOUF, Jean-Claude FRIBOURG, Claudie LEPAISANT, Hélène HEBERT, Claire GUERET

Liste « Agir pour vivre Ensemble »: Réjane JOUAN, Cyril PICOT, Didier PROD’HOMME, Nicole CONEGGO 

Absents excusés : Valérie BONHOMME, Ludovic FOLLIOT 

Réjane JOUAN arrivant à 19h00. 

Des pouvoirs des conseillers absents sont donnés aux conseillers présents. 

Secrétaires de Séance : Serge MARTIN et Hélène HEBERT.

Ordre du Jour :

- 1/Devis

- 2/Décisions modificatives

- 3/Tarifs 2015

- 4/Frais scolaires 2013/2014 

- 5/Personnel communal

- 6/Convention / Avenants points d’arrêt transport scolaire

- 7/Recensement population 2015 

- 8/Taxe d’aménagement

- 9/ Délégation au Maire remboursement assurance 

- 10/Travaux d’appel d’offres (rampe d’accès-Préau école- Cimetière) 

- 11/Demande de subventions

- 12/Dénomination voirie

- 13/Questions diverses 

Le Conseil Municipal commence donc ses travaux à 18 h30.

M. Le Maire commence la séance en demandant s’il y a des remarques par rapport au procès verbal du dernier Conseil Municipal datant du 25 Septembre 2014. 

Didier Prod’homme, au nom de la liste « Agir pour vivre ensemble » remarque qu’il y a des points qui n’ont pas été modifiés, suite à ses remarques qu’il a signifiées au secrétaire de séance du Conseil Municipal du 25 Septembre à posteriori.

Il ne signera donc pas le procès verbal.

Nicole Coneggo qui était absente ne signe pas le PV 

Ordre du Jour :

- 1/ Devis

Ordinateurs : Serge Martin, Vice-Président de la commission Affaires-Scolaires-Ecole précise qu’il s’agit de changer les ordinateurs des professeurs des écoles pour un montant de 2523,00 € TTC. Le changement des écrans étant optionnels, s’ils sont en bon état, on les garde autrement on les change. 

Travaux autour du stade : 2 devis pour changer le grillage avec fourniture de poteaux sur une longueur de 105 mètres. Clôtures du Cotentin et CCTP ont donc remis leurs devis, ce sont les Clôtures du Cotentin qui sont  retenues pour un montant de 6163,20 €.

Bulletin Municipal : 3 devis, c’est ICL qui est retenu pour un montant de 5 394,98 € HT.

Changement d’une lampe : Montant 894,60 € TTC, modification d’une délibération du Conseil précédent car le lampadaire est en fait en bon état.

Poteau électrique à changer pour un montant de 1376,40 TTC.

Devis pare-Ballons : 4 devis ont donc été cités, c’est Clôtures du Cotentin qui ont été retenues pour un montant de 29 353,20 € TTC. Le moins disant étant Sport 2000 collectivités pour un montant de 28 097,94 €. Une discussion a eu lieu sur le diamètre des poteaux, ceux des Clôtures du Cotentin étant plus gros, donc normalement plus solides, ce sont les Clôtures du Cotentin qui ont été retenues.

- 2/Décisions modificatives

Il s’agit de modifier des lignes budgétaires. (Moins 5 150,00 € sur l’Aménagement Parking- cimetière, pour ajouter 2 augmentations de ligne d’un montant de 4 500,00 € pour le terrain de football et 650,00 € pour l’éclairage public). 

- 3/ Tarifs 2015

Il a été décidé d’augmenter la location de la Mairie Annexe, louée à la Communauté de Communes. L’augmentation est de 50,00 €.

Les tarifs de location du terrain de tennis restent inchangés.

Les tarifs du Columbarium et du cimetière resteront inchangés tant que les travaux ne seront pas réalisés.

Les tarifs des salles restent inchangés, seul le montant du chèque de caution va être augmenté pour arriver à 300,00 €.

Cantine scolaire : il a été décidé d’augmenter de 10% le montant de la cantine scolaire.

Didier Prod’homme, au nom de la liste « Agir pour vivre ensemble » a précisé que le syndicat Mixte du Cotentin faisait une étude pour l’approvisionnement local des écoles, et qu’il serait bien de faire vivre les producteurs locaux.

Didier Prod’homme, au nom de la liste « Agir pour vivre ensemble » a de plus précisé qu’il était important que les enfants apprennent à bien manger et surtout varié, et que la cantine ne devait pas être trop chère car il arrive que c’est le seul repas pour certains enfants qui vivent dans des familles modestes. Cyril Picot, au nom de la liste « Agir pour vivre ensemble » est d’accord pour augmenter le tarif, si les aliments sont de provenance française…

M. Martin a compris cette demande…

- 4/ Frais scolaires 2013/2014

-  Recettes : Tourlaville pour 5 élèves pour un montant de 4 670,65 € et Maupertus pour 2 élèves pour un montant de 1 720,66 €

- Dépenses : Tourlaville pour un montant de 15 039,00 €. 

 - 5/ Personnel communal

Serge Martin précise qu’il y aura des formations à venir pour le personnel Communal.

Nicole Coneggo, au nom de la liste « Agir pour vivre ensemble » et membre de la Commission des Affaires Scolaires et du Personnel Communal demande si la commission va se réunir ?

Serge Martin répond que la Commission concernant le Personnel Communal devait se réunir, cependant cela n’avait pas été encore fait.

Bientôt… a-t-il dit.

- 6/ Convention / Avenants points d’arrêts transport scolaire

Concernant l’arrêt de la Croix Rivière, le Maire précise que le chauffeur de bus avait pris le nouvel itinéraire à son compte. C’était de sa propre initiative. Un rappel lui a été fait.

Le Maire précise que c’est maintenant une affaire réglée.

Jean-Marie Lefèvre qui était dans l’assistance a de quoi se réjouir car c’est grâce à son action auprès de la Mairie et surtout du Conseil Général puisqu’il a envoyé un courrier au Conseil Général et que cette histoire se termine bien.

Jean-Marie Lefèvre a demandé s’il pouvait avoir la parole, chose qui a été accordée par le Maire, il a pu exprimer sa satisfaction de voir le problème résolu, mais ce n’est pas pour autant que tous les problèmes soient réglés sur cette route, cela roule énormément, surtout à l’heure de pointe, notamment à cause des constructions qu’il y a eues au Mesnil au Val.

Le Maire a précisé que le Conseil Général avait pour projet de décaisser un côté de cette route du côté de chez Bernard Picot, sur une longueur allant de chez Cyril Picot à l’abribus emprunté par les élèves. Ensuite un passage piéton serait mis pour ensuite traverser la route.

Cyril Picot, au nom de la liste « Agir pour vivre ensemble » a acquiescé le commentaire de Jean-Marie Lefèvre, car pour pouvoir venir à la réunion du Conseil, et donc sortir de chez lui, il a dû laisser passer devant lui 18 voitures avant de pouvoir sortir…

Jean-Marie Lefèvre a répliqué, qu’il fallait aller plus loin, il a ensuite cité plusieurs endroits accidentogènes, notamment la sortie du chemin Hameau Giot à cause des panneaux signalétiques, il a cité aussi la Vierge Drouet. Il précise aussi que souvent, il y a un manque de visibilité lorsque certaines associations mettent des pancartes sur les poteaux.

Le Maire a répondu d’accord pour tout çà, mais as-tu des idées ?

Jean-Marie Lefèvre, jamais à court d’arguments, a précisé que l’on pourrait mettre un panneau lumineux indiquant la vitesse comme celui de Ruffosses.

Les conseillers qui connaissaient ce panneau ont répondu que c’était une bonne idée. Le Maire a répondu qu’il allait aller voir le dit panneau…

Le Maire précise ensuite qu’il faut adopter une délibération pour passer une convention avec le Conseil Général concernant les aménagements signalétiques des arrêts de bus. Il précise que les 2 premiers arrêts sont gratuits, ensuite le montant des arrêts suivants sont de plus en plus chers en fonction du nombre. Il y a donc 7 arrêts sur la commune de Digosville pour un montant de 1500,00 €.

Délibération acceptée.

- 7/ Recensement population 2015

La commune fait partie des 20% de communes qui vont se faire recenser.

Sabrina Bourdel, secrétaire de Mairie, sera la coordinatrice. Trois agents vont être embauchés. Il y en a déjà deux de trouvés. Si cela intéresse des digosvillais, il faut qu’ils se manifestent auprès de la Mairie. Le travail est rémunéré et dure environ 1 mois.

- 8/ Taxe d’aménagement

La taxe d’aménagement, anciennement appelée TLE,  est aujourd’hui de 2%.

Elle est maintenue au même montant pour 2015.

- 9/ Délégation au Maire remboursement assurance

La délégation est accordée par le Conseil pour que la Mairie puisse toucher le remboursement des assurances.

- 10/ Travaux d’appels d’offres (rampe d’accès-Préau école- Cimetière)

Le Maire « informe » que des subventions d’un montant de 80 000,00 € ont été accordées par le département. 40 000,00 € pour le préau et 40 000,00 € pour le cimetière.

- 11/ Demande de subventions

Arrive le problème de chats : La Mairie s’est retrouvée avec sept chats et une chatte dans l’atelier municipal, ne sachant pas quoi en faire.

L’association «  Le chat de mon ami » à Montebourg a bien voulu récupérer les chats à titre gracieux. Ce qui a tiré une grosse épine du pied de la Municipalité. Le Maire propose donc une subvention exceptionnelle d’un montant de 100,00  € pour cette association.

Accord de tout le Conseil.

Demande de subvention du club de jujitsu de Saint-Pierre Eglise.

Le Maire demande si à la connaissance du Conseil, beaucoup de digosvillais pratiquaient ce sport à Saint-Pierre-Eglise.

Claire Guéret a dit qu’à sa connaissance, il n’y avait que son mari et sa fille.

Refus du Conseil d’accorder cette subvention.

Demande de subvention d’un digosvillais, élève de Sauxmarais pour un projet, accord pour 40,00 €.

- 12/ Dénomination voirie

Sur la proposition de Bernard Dubost, le Conseil accepte le nom des « Embruns » à une rue au Becquet à proximité du nouveau lotissement.

- 13/Questions diverses

Avant de passer aux questions diverses, le Maire énumère les cartes de remerciements que la Mairie a reçues.

Cyril Picot, au nom de la liste « Agir pour vivre ensemble », demande au Maire de les faire passer autour de la table pour que tous les conseillers puissent les regarder, il y avait notamment des photos de mariages, de loin, ce n’est pas aisé d’apprécier la beauté de la mariée… Le Maire s’est exécuté … 

Serge Martin, Vice-Président de la commission Information-Communication, informe qu’il faut modifier la délibération du Conseil du 25 Septembre au sujet de la subvention à la Canaille Digosvillaise. 

Extrait du Compte-rendu « officiel » du 25 Septembre 2014, visible sur le site internet officiel de la Mairie : 

Subvention « La canaille Digosvillaise » (délibération n°21)

L’association recevra une subvention d’un montant de 360,00 € pour la période scolaire 2014/2015.

Ce montant correspond au montant mensuel de 40,00 € de défraiement de garde des enfants de Mme HAMEL qui anime l’activité Informatique / anglais. 

En effet, Serge Martin avoue qu’il a été vite en besogne à propos du rôle joué par l’association « La Canaille Digosvillaise » dans le montage financier qu’il a élaboré permettant la rémunération d’une assistante maternelle, via cette association pour permettre la garde des enfants de Mme Hamel, libérant ainsi Madame Hamel afin d’animer les TAP.

La Canaille Digosvillaise a en effet voté contre ce montage qui ne la concerne pas. 

Donc, Serge Martin, Vice-Président de la commission Affaires scolaires-Ecole, a trouvé une solution, en rémunérant l’assistante maternelle par le « Club des ainés » à la place de l’association la « Canaille Digosvillaise ».

Nous voilà donc avec le « Club des ainés », employeur d’une assistante maternelle, pour un montant de 71,00 € par mois.

Ainsi, la Municipalité accorde une subvention de 639,00 € au Club des ainés comme défraiement de leurs frais, dû au salaire payé à une assistante maternelle. 

Didier Prod’homme, au nom de la liste « Agir pour vivre ensemble » évoque son incompréhension dans ce montage financier, et explique qu’il n’y a aucun rapport entre les missions d’un « Club des ainés » et celui d’un employeur d’une assistante maternelle.

Didier Prod’homme, précise que pour lui, qui a été employeur avant d’être retraité, c’est de l’emploi déguisé, et que le « Club des ainés » étant une association de type 1901, il pourrait y avoir des problèmes avec la DGFIP (Direction des finances publiques, anciennement le fisc).

Serge Martin, a dit qu’il s’est renseigné, et qu’il n’y avait aucun problème, qu’une association embauche un salarié.

Didier a répondu : «  mais c’est un club des ainés ! »

Serge Martin, Vice-Président de la commission Information-Communication a dit qu’il n’y avait pas de problèmes… 

Nicole Coneggo, au nom de la liste « Agir pour vivre ensemble » demande, puisque « le personnel communal » était à l‘ordre du jour, pourquoi on n’avait pas parlé du cas de Sophie Marie.

Son cas ayant été évoqué au dernier Conseil aurait mérité d’être à l’ordre du jour. 

Serge Martin, Vice-Président de la commission Personnel Communal-CNAS, a dit que le contrat de Sophie ne serait pas prolongé de 6 mois comme l’a préconisé la Commission Paritaire. La fin de stage de Sophie s’arrêtera donc le 30/11/2014 et il n’y aura pas de titularisation.

Nicole Coneggo précise qu'elle avait demandé une réunion de l'équipe scolaire afin de tenter d'apaiser les tensions. Serge Martin a répondu qu’il n’avait pas dit qu'il y aurait une réunion.

Serge Martin indique que Sophie a été recrutée il y a 15 mois, et qu’elle ne possède pas toutes les qualités pour cette prestation.

Nicole Coneggo : « en terrain hostile, ce n’est pas facile… »

Didier Prod’homme précise qu’elle n’a jamais eu de Maitre de Stage, ni de fiche de poste…

Serge Martin répond qu’elle a été en binôme 4 à 5 heures….

Nicole Coneggo : «  c’est quand même regrettable de licencier quelqu’un dans une petite commune… » et Didier Prod’homme d’ajouter : « la manière  de procéder n’est pas très élégante… » 

Didier Prod’homme, au nom de la liste « Agir pour vivre ensemble » évoque ensuite le courrier de M. Erwan Barbot, nouveau résident dans la commune, dans le lotissement des Tilleuls pour connaître la réponse du Maire. 

Ce courrier concernait la dangerosité d’un escalier desservant la rue du bourg aux Tilleuls, l’étroitesse de l’accès au lotissement à pied, la rétrocession du lotissement à la fin des travaux à la Commune comme le Maire s’y était engagé et enfin l’éventualité du passage des éboueurs dans le lotissement. 

Le Maire a dit qu’il avait répondu à l’intéressé, l’escalier n’est pas terminé, qu’ils avaient déjà surbaissé les bordures, que la chicane n’était pas faite et que pour le ramassage des ordures ménagères, il fallait faire un courrier à la Communauté de Communes avec la signature de tous les riverains.

Concernant la rétrocession, « On peut en prendre et on peut en laisser… » .

Qu’il fallait faire un courrier. 

Nicole Coneggo, au nom de la liste « Agir pour vivre ensemble » demande sous quelles modalités travaille Johanna Hamel, puisque ce point n’a jamais été abordé en Conseil, ni en commission d’ailleurs…

Serge Martin, Vice-président de la Commission Personnel Communal-CNAS, Vice-Président de la commission Affaires-Scolaire-Ecole et Vice-Président de la commission Information-Communication, a toute légitimité pour répondre puisqu’il s’agit de personnel communal qui travaille à l’école et qu’il n’en a informé personne…

Ainsi, il nous dit que Johanna Hamel possède un contrat via le Centre de Gestion, que c’est un contrat ponctuel de 15h, qu’il passera à 31 h à partir de la semaine prochaine.

Lorsqu’Edith Vastel reviendra avec un temps partiel à 80%, il faudra refaire une nouvelle organisation. 

Serge Martin précise que Johanna pour l’instant n’est pas titulaire du poste. 

Didier Prod’homme, au nom de la liste « Agir pour vivre ensemble » évoque ensuite la RD901 pour savoir si cela avait été évoqué lors de la rencontre avec le Conseil Général car aucun compte-rendu n’a été effectué en Conseil.

Le Maire a dit que le sujet de la RD901 était encore d’actualité mais qu’il était plus ou moins en "Stand By" pour le moment.

 Didier Prod’homme, au nom de la liste « Agir pour vivre ensemble » a précisé en plus qu’il y aurait une obligation à partir du 1er janvier 2015 d’avoir des poubelles en dur, que cela avait été voté en Conseil Communautaire. Il a été évoqué en plus l’état lamentable de l’abri bus du Douet Picot qui est jonché de poubelles ouvertes. 

La séance se termine à 20h30.  

L’analyse des élus « Agir pour vivre ensemble » : 

Concernant l’ordre du jour, l’idéal serait une annonce dans la Presse et sur le site internet pour informer la population qu’un Conseil Municipal va se dérouler, ce qui permettrait aux habitants d’envoyer des questions juste avant le Conseil pour en débattre, si elles ne sont pas occultées…

Le début de la réunion a commencé sous de bons auspices, il faut avouer que même si l’ordre du jour était conséquent (le dernier conseil datant de deux mois), il n’y avait aucun sujet qui pouvait porter à confusion dans celui-ci.

L’ordre du jour est rédigé par le Maire en collaboration avec les adjoints, et les sujets sensibles n'y figurent pas,(non titularisation de Sophie Marie, enlèvement des plaques amiantées qui se trouvent dans l’atelier municipal, demande auprès de l’académie concernant l’ouverture de la 5 éme classe, courrier de M. Barbot, autres courriers dont nous ne connaissons pas l’existence…)

On pourra déplorer que le matériel audiovisuel (Vidéoprojecteur + écran) acheté dernièrement ne soit pas positionné dans la salle de Conseil.

Digosville doit être la dernière commune du département, à taille équivalente, à réaliser ses conseils sans vidéoprojecteur, c’est sûrement dû à la limpidité des explications des élus, qui n’ont pas besoin de support.

Les fidèles lecteurs de la Presse de la Manche pourront constater que « tous » les Conseils Municipaux des communes environnantes ont leur vidéoprojecteur dans la salle de Conseil.

Mais à quoi sert donc cet achat payé avec l’argent du contribuable ?

Nous sommes quand même en 2014…

Ainsi, au prochain Conseil, n’importe quel conseiller pourrait poser la question de la possibilité de descendre le vidéoprojecteur d’un étage et de soumettre ce choix au vote….

Nous croyons nous rappeler pourtant, qu’une certaine personne, novice en Conseil Municipal, juste après les élections, avait promis des réunions de Conseil mensuelles avec la présence d’un ordinateur et d’un vidéoprojecteur pour les animer, mais nous avons sans doute mal compris…

Ce serait pourtant bien pour l’ensemble du Conseil, et plus confortable pour suivre les débats.

Concernant les lignes modificatives, Didier Prod’homme a bien fait de rappeler qu’un support serait l’idéal pour bien comprendre les modifications et en déduire l’impact de ces modifications.

Didier Prod’homme, au nom de la liste « Agir pour vivre ensemble » précise que c’est toujours pareil, à chaque Conseil Municipal on modifie les lignes budgétaires sans qu’on puisse avoir un document sous les yeux avec ces modifications de budget, pour bien les comprendre ; nous écoutons la lecture d’une succession de chiffres.

 Ce qui rendrait plus aisé pour tous les conseillers pour apprécier ces ajustements budgétaires. (l’idéal serait un vidéoprojecteur…). 

Pourtant le Vice-Président Information Communication, Serge Martin, avait pris acte au dernier Conseil, un document devait être fourni à l’avenir pour une modification budgétaire. 

Pour preuve, c’était cité dans notre compte-rendu et dans celui officiel de la Mairie. 

Extrait du Compte-rendu « officiel » du 25 Septembre 2014, visible sur le site internet officiel de la Mairie : 

2. Décisions modificatives (délibération n°1) :

M. le Maire énumère des modifications sur quelques lignes budgétaires sans changer bien sûr le montant global du budget.

M. PROD’HOMME souhaiterait disposer d’un tableau prenant en compte cette actualisation budgétaire. M. MARTIN comprend cette demande. 

Après la compréhension, normalement vient l’étape de l’action…  

Concernant les tarifs, en fait rien ne bouge, à part la cantine scolaire qui augmente de 10%. Il est vrai que la cantine n’est pas chère et qu’il y a longtemps qu’elle n’avait pas été augmentée, cela va faire rentrer environ 250,00 € dans les caisses de la Commune pour un mois plein, ce n’est pas énorme non plus. Nous tenons à préciser que le fait d’avoir un prix peu élevé est un bon argument pour faire inscrire des élèves d’autres communes à l’école de Digosville en Septembre. Alors, attention à ne pas trop augmenter la Cantine, n’oublions pas que l’on a une classe d’école à gagner, cela n’a d’ailleurs pas été évoqué pendant ce Conseil.

Concernant les tarifs de location du terrain de tennis, il était difficile de les augmenter, les conseillers ont tous admis que l’état du terrain de tennis était déplorable.

Pour autant il n’a pas été prévu de travaux. (Il serait intéressant de connaître le taux d’occupation du court de tennis, car il faut avouer qu’il est pratiquement inutilisable…).

Des travaux concernant le terrain de tennis sont indispensables, il en est de même pour les vestiaires du terrain de football qui sont dans un état lamentable….

Le taux de la taxe d’aménagement, anciennement appelée TLE, est aujourd’hui de 2%, le Maire a précisé que c’était moins que les communes environnantes, mais on n’a eu aucun chiffre des autres communes, encore une fois un petit tableau avec un comparatif avec les communes environnantes projeté sur un écran, ce serait le top et ce serait du factuel !

Pour bien décider, rien de tel que de bien comparer et de peser le pour et le contre.

Concernant les appels d’offres pour les travaux, on ne peut que se réjouir de la subvention de 80 000,00 € de la part du département, mais un rappel du montant de ces travaux aurait intéressé beaucoup de digosvillais, car officiellement les digosvillais ne connaissent pas ces montants, à part s’ils fréquentent le site internet  d’ «Agir pour vivre ensemble », on peut ainsi comprendre le pourquoi de l’augmentation des visites de notre site….

Concernant les chats, on dira que c’était très intéressant, que l’on a sauvé une fratrie de félins, mais l’épisode a quand même duré une bonne dizaine de minutes pour voter au final une subvention de 100,00 €, il y a quand même des sujets plus importants, (qui ne sont généralement pas à l’ordre du jour…).

Ensuite, vient l’affaire « Canaille Digosvillaise » - « Club des ainés » employeurs d’assistante maternelle, on peut dire sans se tromper, qu’il était plus difficile de faire plus compliqué dans ce montage financier.

On aurait pu prendre une association telle que les « Francas » ou bien « Familles Rurales » (on ne sait toujours pas pourquoi « Familles Rurales » ont été écartées de la prestation TAP) auquel cas on n’avait plus besoin de bénévoles pour réaliser les TAP, et donc on n’aurait pas à rémunérer l’assistante maternelle de la bénévole par le Club des ainés…

Ou bien, on aurait pu créer une crèche municipale pour garder les enfants de la bénévole, ce qui aurait été juridiquement plus simple, moins de risques d’être rattrapé par la DGFIP (fisc), et ce qui aurait pu amener des fratries à l’école de Digosville, ce qui aurait augmenté le nombre d’élèves entrainant l’assurance de l’ouverture de la cinquième classe en septembre.

Ou encore, on aurait pu faire garder les enfants de la bénévole par le Club des ainés, on n’est plus à ça près, ce qui aurait été de l’aide trans-générationnelle… et de l’économie pour le contribuable…

 On note au passage l’augmentation du Coût de garde qui passe de 40,00 €/mois à la dernière séance de Conseil à 71,00 €/ mois à celle-ci.

Mais Serge Martin dit qu'ils se sont renseignés et qu'il n'y aura pas de problèmes ! alors, on peut  faire confiance...

          Oublié « Malheureusement la mairie n’a pas le pouvoir d’intervenir au Conseil des maîtres » Presse du 04/09/2014 avec son rectificatif le 05/09/2014, il fallait lire « la mairie n’a pas le pouvoir d’intervenir au Conseil des maîtres »

         Oublié  la Subvention à « La canaille Digosvillaise » correspondant au montant de défraiement de garde des enfants de Mme HAMEL alors que l’association n’a pas encore été consultée…et qu’il faut annuler la délibération du Conseil précédent… pour en faire une nouvelle concernant le Club des ainés.

alors, on peut  faire confiance...

Ensuite, concernant le cas de Sophie Marie, il est quand même déplorable que ce soit les élus d’ « Agir pour vivre ensemble » qui soient obligés d’aborder le sujet. On parle de chats mais pas de la non-titularisation de Sophie, l’intéressée appréciera…

Il en est de même concernant l’emploi occupé par Johanna Hamel, c’est encore les élus d’« Agir pour vivre ensemble » qui posent la question de savoir ce que fait cette personne à l’école et si elle est réellement embauchée.

Pour information, les élèves n’ont pas été prévenus qu’une nouvelle personne allait s’occuper d’eux en garderie. D’ailleurs, aucune information auprès des élèves ni auprès des parents de la part de la Municipalité que Sophie ne sera plus là partir du 1er Décembre.

Il y a un manque d’information de plus en plus récurrent de la part de Monsieur le Maire envers les membres du conseil municipal.

Nous tenons à préciser que la décision collective prise concernant le non renouvellement du contrat de Sophie Marie émane uniquement de quatre personnes à savoir : Monsieur le Maire et ses trois premiers adjoints qui ont désormais à assumer cette responsabilité et les conséquences sociales que ce dossier risque d’engendrer !

Concernant le courrier de M. Barbot, le Maire a dit qu’il avait répondu à l’intéressé, cela ne semble pourtant pas si clair que ça, il y a deux côtés intéressants : celui de la sécurité et celui de la rétrocession d’une partie du lotissement à la Commune, car depuis le début, on n’a pas arrêté de nous dire que c’était un projet privé, c’est pour cela qu’on n’en parlait pas en Conseil…. Il semblerait donc que ce ne soit pas le cas, si le Maire s’est engagé auprès des habitants du lotissement avec une rétrocession partielle, ce qui aurait été dit à M. Barbot par le Maire devant Mme Piédagnel, co-propriétaire du terrain.

Qui dit  rétrocession à la Commune, dit délibération du Conseil….et surtout information du Conseil … 

On pourra remarquer que c’est un nouveau courrier qui n’aurait pas été évoqué par le Conseil si nous ne l’avions pas amené dans les débats, cela devient une habitude, à la dernière séance, c’était de celui de Jean-Marie Lefèvre, à noter que ces deux dossiers traitent en partie de sécurité, ce qui n’est pas anodin.

Il est bien légitime de se poser la question «  Combien de courriers arrivent en Mairie traitant de sécurité ou de sujets importants, qui ne sont pas mis à la connaissances des conseillers élus, représentants des digosvillais ? ».

Nous tenons à préciser et à informer les digosvillais que tous les courriers postaux destinés à la Mairie, quels qu’ils soient arrivent directement au domicile personnel de Monsieur le Maire au Becquet, ce qui explique peut-être cela ?

C’est encore une fois, Didier Prod’homme qui a précisé l’obligation d’avoir une poubelle en dur au 1er Janvier 2015, ce n’est pas la peine d’avoir le Président de la Communauté de Commune dans notre Conseil pour ne pas l’annoncer, il va falloir quand même le dire au Digosvillais par une voie officielle avant le 1er Janvier, il reste 1 mois…

Enfin, il n’y a eu aucun mot sur la future station de pompage d'eau qui sera à la charge de la Communauté de Communes pour un montant de 2 Millions d’euros. Cette station de pompage sera subventionnée à la hauteur de 40% par le bassin de l'agence de l'eau. Elle sera située au Hameau Mesnage en remplacement de la station actuelle. Pourtant le Président de la Communauté de Communes siège bien au Conseil Municipal de Digosville puisqu’il en est le maire. La réunion de la Communauté de Communes s’était déroulée la même semaine que le Conseil, cela aurait pu intéresser les conseillers municipaux de l’apprendre.

On n’a pas parlé du montant des travaux du cimetière pour un montant d’un demi-million d’euros, par contre on a parlé de 100,00 € de subvention pour l’enlèvement des chats ou des vingt centimes d’euros d’augmentation sur les repas de l’école...

On n’a pas parlé non plus du bilan financier (traiteur, service, boissons, achat de nappes et serviettes, cadeau aux doyens, répartition budgétaire entre la Mairie et le CCAS) concernant le repas des ainés qui donne satisfaction à tous les participants, on aurait peut être pu déduire vingt centimes sur chaque repas pour faire des économies…

Donc, on peut dire, en synthétisant, qu’on a un super repas des aînés et qu’on aura un futur cimetière flambant neuf, par contre on n’a plus d’argent pour rémunérer du personnel pour accompagner les enfants pour les TAP et on augmente le repas des enfants de 10 % ...

Y aurait il une génération privilégiée par rapport à une autre… 

On n’a pas parlé non plus que le locataire du logement communal situé 2 Rue du Bourg (ancienne mairie) a quitté les lieux donc le logement est vacant et donc disponible. Il serait peut-être judicieux de le proposer à notre infirmier en remplacement du bungalow provisoire dissimulé derrière le porche de la Mairie ce qui lui permettrait d’exercer son activité dans des conditions de travail plus adéquates et adaptées à sa profession notamment pour ses prestations à son cabinet.

Des travaux de remplacement de clôtures au stade ont été votés, cependant le remplacement des vitrages cassés aux vestiaires du stade ainsi que les deux projecteurs du terrain annexe (un volatilisé et un détérioré) qui date depuis plusieurs années est toujours dans le tiroir des oubliettes….

On n’a pas parlé non plus du bâtiment (propriété communale) qui est effondré depuis plusieurs années également sur la lande Panverse qui devient de plus en plus insalubre. Ce bâtiment est dangereux et présente de gros risques (tôles fibro ciment) et aucun périmètre de sécurité n’a été mis en place.

On n’a pas parlé de l’installation des illuminations de Noël dans le bourg et à la Ferme du Four en étudiant  les économies énergétiques…

On n’a pas parlé du projet de l’organisation d’un forum des associations qui a été soumis lors de la réunion de préparation du bulletin municipal (presse de la manche du samedi 22 novembre) 

Encore beaucoup de travail en perspective pour nos édiles surtout en termes de communication, information et de concertation……