Pour vos déplacements, pensez au covoiturage !

L'aspect économique

Le covoiturage vous permettra de diminuer largement vos frais liés à vos trajets en voiture (essence, usure de la voiture, ...).

Dans le cas d'un covoiturage alterné (plusieurs conducteurs qui conduisent par alternance) vous pourrez diviser vos frais de trajet par autant de conducteur qui participe au covoiturage.

Dans le cas d'un covoiturage avec participation (Les passagers participent financièrement aux trajets), là encore on observera une nette diminution des frais engendrés par l'utilisation de votre voiture.

Un geste pour l'écologie

Le covoiturage est une pratique qui permet de diminuer significativement le nombre de voiture circulant sur les routes.

La première conséquence est la diminution de la pollution et de l'émission des gaz à effet de serre.

Des trajets plus rapides

Grâce à la diminution du nombre de voiture circulant au même moment, les embouteillages et autres ralentissements aux entrées des villes aux heures de pointes seront nettement réduits.

Les problèmes de stationnement seront également améliorés car un nombre moins important de véhicules auront besoin de parking.

Une route plus conviviale

Le covoiturage permet également de couper avec la monotonie des trajets en voiture lorsque l'on est seul au volant de sa voiture.

Le covoiturage peut devenir une occasion de rencontre et de convivialité.

Lien internet covoiturage.

Déposé le 25/10/2014.

Notre communauté de commune condamnée à l’union.

La réforme des communautés de communes, voulue par notre Président de la République, François Hollande va bouleverser l’équilibre des collectivités dans la Manche.

Le 1er janvier 2017, toutes les communautés de communes devront compter au moins 20 000 habitants.

Donc, notre Communauté de Commune dispose de trente mois pour chercher le ou les conjoints susceptibles d’unir leurs destinées.

Pour information, l’union des deux Communautés de Communes du Val de Saire ne sera pas suffisante car ces deux collectivités ne réunissent que 18 000 habitants. D’autant, que celle de Saint-Pierre-Eglise regarde plus vers Cherbourg et celle de Quettehou vers Valognes… (Source : Presse de la Manche du 4 juin)

Quid de l’avenir de notre Communauté de Communes de la Saire qui représente 3 400 habitants ?

Le débat est plus que jamais relancé…

Rythmes scolaires.

Mardi 3 juin 2014, une rencontre s’est déroulée entre les représentants de parents d’élèves, les enseignants, le Maire et le Vice-président de commission « Affaires Scolaires-Ecole », concernant l’aménagement dérogatoire à l’organisation des rythmes scolaires.

La réunion a duré 20 minutes de 17h10 à 17h30. Elle a consisté à valider à peu près ce qui avait été proposé le 20 Mai.

Les enfants pourront manger à la cantine le vendredi et ne pas aller aux activités périscolaires.  

Les représentants de parents d’élèves ont posé la question de savoir ce qu’avait donné la rencontre avec la responsable de l’association « Familles Rurales », qui a eu lieu le lundi 26 mai (notamment pour établir un plan de recrutement), le Vice-président a répondu ... qu’ils y travaillaient…

« Un enjeu fort pour les communes du milieu rural »

Une maison d’assistantes maternelles à Bretteville, le 1 janvier 2015.

Pierre Philippart, Maire de Bretteville-en-Saire, commune appartenant à la même Communauté de Communes que Digosville.

« A Bretteville, le problème de l’école est une priorité. Cette année, il nous manquait deux ou trois élèves pour garder l’une de nos classes. Finalement nous l’avons perdue. 

Nous nous sommes posé la question de savoir pourquoi il y avait si peu d’élèves alors que plusieurs nouvelles familles se sont récemment installées. Il se trouve que beaucoup de parents mettent leurs enfants à Cherbourg ou à Tourlaville pour une question de mode de garde »

« Les assistantes maternelles sont en association. Il fallait trouver une maison. Nous n’avons pas acheté, ni nous sommes pas engagés à payer le loyer. Simplement, pour donner des garanties, nous allons accorder une subvention pour permettre aux assistantes maternelles d’assurer la totalité de leurs besoins dans la première année. Avant de l’abaisser jusqu’ à la fin de la troisième année. »

Une opération estimée à 22 000 € sur trois ans.

Une forme d’investissement pour la commune, même si le risque est limité. La maison pourra accueillir 8 enfants pour 2 assistantes maternelles.

Au vu des pré-inscriptions, toutes les places devraient être occupées au 1er Janvier.

A Bretteville, le problème de l’école est une priorité.

Source : Presse de la Manche du 23 Septembre 2014.

Déposé le 23/09/2014.

Aux parents des élèves de l’école de Digosville

Parce qu’une école représente le poumon d’une commune.

Parce que la jeunesse représente l’avenir de notre commune.

Pour que les assistantes maternelles de notre commune puissent vivre de leur travail, et surtout pour que nos enfants puissent recevoir une éducation de qualité dans de bonnes conditions.

Le site internet d’« Agir pour vivre ensemble » relaie l’appel des représentants des parents d’élèves :

En juillet 2014 à partir des effectifs prévisionnels, nous avions envoyé un courrier au directeur académique pour lui demander l’ouverture d’une classe à la rentrée prochaine. Nous n’avons toujours  pas eu de réponse de sa part. Au vu de l’évolution des inscriptions et dans le contexte de réorganisation des rythmes scolaires pour la prochaine rentrée, il n’envisage pas d’ouverture d’une cinquième classe dans notre établissement. Les effectifs pour cette nouvelle rentrée sont de 105 élèves. Trois classes sur quatre seront composées de triples niveaux.

Un nouveau poste d’ATSEM a été créé et une salle de classe déjà existante pourrait être tout de suite utilisée. Il manque simplement un enseignant !

La semaine dernière, les représentants des parents d’élèves ont adressé au directeur académique de Caen, de la Manche et à l’inspectrice un courrier et un mail pour réclamer l’ouverture d’une cinquième classe.

L’inspectrice Madame Salley a été également été contactée par téléphone.

Il en résulte qu’aucune ouverture de classe n’est envisagée.

Après ces actions nous avons besoin de vous !

Aussi, nous vous demandons de participer massivement à ces 2 actions :

1/ Envahissement de la boite mail et/ou postale de la direction académique :

Envoyer dès maintenant le texte ci-dessous par mail :

dsden50-com@ac-caen.fr

Et/ou par courrier : 12 rue de la Chancellerie

BP 442

50002 Saint Lo Cedex

Texte à envoyer :

Objet : A l’attention de Monsieur le Directeur des services Départementaux de l’Education Nationale de la Manche

Nous venons par ce mail vous faire part de notre inquiétude quant au refus d’ouverture d’une classe supplémentaire à l’école de DIGOSVILLE. Pour la rentrée 2014-2015, 105 enfants sont inscrits répartis sur quatre classes dont trois en triple niveaux. Nous estimons que les conditions optimales d’apprentissage ne sont pas réunies pour nos enfants. Nous vous demandons donc l’ouverture d’une cinquième classe.

Dans l’attente de votre réponse, veuillez agréer, Monsieur le Directeur des Services Départementaux de l’Education Nationale de la Manche, l’expression de nos salutations distinguées.

 

2/ Rassemblement devant l’école de Digosville pour boycott et blocage de l’école : Le Mercredi 3 Septembre dès 8h40.

Venez Nombreux !

Nous devons réagir maintenant !

Les représentants des parents d’élèves.

Digosville, le 02/09/2014

L’association « Peindre à Digosville » expose à la chapelle du Becquet les œuvres de ses artistes.

Cette exposition, libre d’accès tous les jours de 15 à 19 heures, y compris le week-end, a pour thème la campagne et les fleurs.

Il y aura des acryliques, des pastels et des aquarelles, ce qui représente une centaine de toiles.

De plus, on pourra noter la présence de l’artiste sculpteur de Digosville, Serge Courtin qui est venu présenter ses œuvres en métal.

On pourra noter la vente de cartes de vœux au cours de l’exposition au profit de Laurine  Perrotte qui se bat contre un handicap.

L’exposition sera présente jusqu’au 6 juillet. Entrée libre de 15 à 19 heures.

Les visiteurs pourront profiter de cette exposition pour entrer dans un lieu riche historiquement, en effet la vocation de ce bâtiment, avant d’être un lieu de culte, était le sauvetage en mer.

C’est en 1867 que le Bec­quet accueillit son premier canot de sauvetage, le Notre-Dame-de-Paris, financé par une donation des Assurances Nationales de Paris.

Entre 1867 et 1920, le canot a secouru vingt-huit navires et épargné soixante-trois vies.

De 1920 jusqu’à la guerre, date de sa cessation d’activité, il semble n’être sorti qu’une seule fois en 1933 au secours de deux hydravions en difficulté dans le travers du cap de Fermanville.

La Seconde Guerre mondiale a mis un terme définitif à l’activité de la société de sauvetage du Becquet.

Après la Seconde Guerre, le bâtiment devient une chapelle.

En effet, la population du Becquet a songé à y créer une chapelle pour la célébration des offices dominicaux. L’éloignement de l’église de Tourlaville oblige en effet les fidèles à s’imposer de longs déplacements. L’abri a été aménagé par les soins des habitants avec l’accord de M. le Curé de Tourlaville.

En juin 1950, Monseigneur Guyot, l’Evêque de Coutances, est venu bénir la statue de la vierge Notre-Dame, don de M. Henri Magne, musicien réputé, possesseur d’une galerie d’antiquités à Caen.

La chapelle très claire était toute parée de filets de pêche fleuris, de lys, de roses, d’hortensias, d’arums et la bénédiction fut magnifique.

Ensuite, la cérémonie se termina par une procession en mer.

A bord de l’« albatros », était dressé un autel surmonté du Saint-Sacrement et somptueusement orné. L’Evêque et le clergé embarquèrent sur le navire qui gagna le milieu du port tandis que la chorale, demeurée dans la chapelle, exécutait de fort beaux chœurs que diffusaient des hauts parleurs.

La journée fût magnifique…

Désormais, vous ne rentrerez plus dans cette ancienne chapelle avec le même regard…

Alors, venez  passer un bon moment à cette exposition, venez soutenir la culture et les associations de Digosville,et profitez-en pour en faire un petit geste pour Laurine

Résultat des élections européennes à Digosville du 25 Mai 2014.

Tournoi des jeunes à Digosville.

Samedi, le FCD a organisé une formidable fête des jeunes, c’était le 4éme challenge Hervé Grard, réunissant les catégories U8 et U9. Plus de 120 jeunes ont joué sur le terrain de Digosville. Jean-Claude Fribourg, le valeureux président avait parfaitement orchestré le tournoi. Les saucisses de Daniel ainsi que les frites d’Annie étaient parfaites. Tout était réussi, même le temps était de la partie.

    La Municipalité avait offert des coupes, on peut s’en réjouir, malheureusement lorsque Jean-Claude a demandé s’il y avait un adjoint pour les remettre, il a eu beau demander plusieurs fois au micro, il n’y avait personne… c’est donc lui qui a remis les récompenses aux petits minots qui l’avaient bien mérité.

    Serait-ce que la municipalité ne s’intéresse pas au foot, c’est dommage, ou bien ne s’intéresse pas à sa jeunesse, et là, c’est plus grave…

    En parlant de jeunesse, enfin la Commission Affaires Scolaires-Ecole a été convoquée le 20 mai 2014 au sujet de la réforme des rythmes scolaires qui aura lieu en septembre.

    Notez que deux mois après les élections municipales, il n’y avait toujours rien eu de fait, à part un questionnaire où les parents ont répondu massivement qu’ils ne pourraient évidemment pas reprendre leurs enfants à 15 h 30.

   Les représentants des parents d’élèves ont donc reçu hier, lundi 19 mai 2014, une convocation pour une réunion de travail fixée ce jour, mardi 20 mai 2014 à 17 h avec les élus et les enseignants. Ce délai est beaucoup trop court pour pouvoir s’organiser et se rendre disponible (à 17 h beaucoup de personnes sont encore sur leur lieu de travail, sans compter que le délai de prévenance est beaucoup trop court !).

    Est-ce une stratégie volontaire de convier la veille pour le lendemain les acteurs de cette réunion, ou une maladresse ?

Nous vous laissons seuls juges…

Elections européennes, le 25 mai 2014.

Les prochaines élections européennes auront lieu le 25 mai 2014 en France. Il est fort à parier que l’on va battre un nouveau record d’abstention, pour mémoire à Digosville, aux dernières élections européennes qui ont eu lieu en 2009, il y avait eu 36,12 % de votants (450 votes sur 1246 inscrits).

     La faute aux partis politiques de tous bords, qui la plupart du temps utilisent l’Europe comme bouc émissaire, la faute aussi à la morosité ambiante, et enfin la faute aussi à nous-mêmes, car nous devons nous intéresser à ce qui nous entoure…

     Ce n’est pas pour autant qu’il ne faut pas se déplacer. Il y aura le choix entre 22 listes, certaines farfelues, d’autres déguisées, mais il y aura le choix...

     2014 n’est pas une année comme les autres, cela fait seulement 70 ans (21 Avril 1944) que les femmes peuvent accéder au suffrage et à l'éligibilité, et encore, il aura fallu une loi pour imposer une égalité entre les hommes et les femmes sur les listes électorales, comme quoi les mentalités ont bien du mal à changer concernant la représentativité.

     A titre d’exemple, nous connaissons une commune, et vous la connaissez aussi, où il y a deux adjointes (minimum légal) qui sont toutes les deux dernières dans l’ordre de représentativité de la commune. On pourrait aussi parler des commissions qu’elles président (Vice-présidentes) qui sont en taille et en importance bien inférieures aux autres, nous vous invitons à vérifier…

     2014 n’est pas une année comme les autres, cela va faire 70 ans (6 juin 1944) que les Américains ont débarqué pour débarrasser l’Europe d’une idéologie nauséabonde. Et pourtant, si l’on regarde les sondages, nous risquons d’avoir un parti en tête le 25 mai, avec des idées qui s’en rapprochent, même si elles sont édulcorées. Et ce n’est pas avec des mails sur " Bariza Khiari " que font suivre certaines personnes de premier rang au niveau municipal, elles se reconnaitront, que cela va s’arranger, surtout quand il s'agit de pure  désinformation. (http://blogs.mediapart.fr/blog/francois-munier/041113/bariza-khiari-et-les-fantasmes-de-lextreme-droite )

     Résultat d’un long combat, le droit de vote est le pivot essentiel et fondamental de la démocratie. Le combat pour l’acquérir fut long, mais celui pour l’étendre au plus grand nombre fut encore plus difficile.

    Voter est alors aussi une forme de reconnaissance du combat qui fut mené pour acquérir ce droit. Ce droit est également une chance que près de la moitié de la planète est en droit de nous envier. Le moment du vote est aussi un des trop rares instants où tous les citoyens sont placés sous un point de vue strictement égalitaire où 1 citoyen = 1 voix, où chacun peut exprimer pleinement ses libertés individuelles

     Choix des dirigeants, moyen de faire entendre sa voix, voter reste essentiel et le moyen le plus direct et efficace de participer à la vie démocratique. La pétition, la grève, la manifestation, aussi fondamentaux que ces droits peuvent être, ils ne sont que les corollaires du droit de vote qui reste le rouage fondamental du système démocratique. Il est alors indispensable de ne pas tomber dans le fatalisme et l’indifférence face au vote, tout simplement pour ne pas gâcher cet acquis si précieux !

     Quelques soient vos convictions, restez citoyen, ne laissez pas les autres décider pour vous, soyez acteur, allez voter  le 25 mai !

Les 2 mois de notre site internet !

Aujourd’hui, Mercredi 7 Mai, cela fait deux mois que notre site internet est sur la toile.

En deux mois, plus de 7 300 pages ont été lues.

C’est un véritable succès qui dépasse nos espérances.

Et cela, c’est  grâce à vous fidèles internautes !

Merci à tous les Digosvillais qui viennent régulièrement chercher de l’information sur leur belle commune.

Nous  sommes touchés aussi par tous les mails de soutien et de sympathie, nous vous en remercions.

Continuez à parler du site autour de vous…

Dites à votre entourage de taper « agirpourvivreensemble » dans le moteur de recherche Google et ils tombent sur notre site…

Encore Merci.

Conformément à l’Article L2121-25 de la loi  96-142 1996-02-21 , le compte rendu de la séance du mercredi 30 Avril 2014 a été affiché dans la huitaine, sur la porte de la Mairie, le mardi 6 Mai 2014.

Tous les Digosvillais peuvent donc aller le lire.

On peut y retrouver tous les éléments que l’on avait cités dans le compte rendu dans l’onglet « Dernier conseil  ».

2 points attirent particulièrement notre attention :

1/     Point 8 : Questions diverses

Rythmes scolaires :

« A toutes ces interrogations, M. Serge Martin précise qu’une réunion se tiendra après les vacances de Pâques entre les enseignants, les parents d’élèves et les représentants de la commission  scolaire, afin d’y répondre ».

Dans notre dernier compte rendu nous avions fait l’amalgame entre la rentrée scolaire de Pâques et la rentrée scolaire de septembre, alors que c’est bien une réunion à la rentrée des vacances de Pâques pour préparer la rentrée de Septembre.

Notre site mettra  toujours un point d'honneur à publier les rectificatifs. Nous faisons donc notre mea culpa…

En tous cas nous espérons vivement que les choses soient clarifiées pour la rentrée de Septembre.

Digosville est très en retard  sur son projet par rapport à beaucoup de communes, d’ailleurs, il n’y a toujours pas de date d’arrêtée pour ladite commission…

A titre d’exemple, Bretteville-en-Saire, communauté de communes de la Saire comme nous, sera à sa deuxième rentrée scolaire avec les nouveaux rythmes scolaires en Septembre…

2/   Point 5 : Vote du Budget primitif 2014.

M. Fichet a dit « que les chiffres parlent d’eux-mêmes et que cette commune est très bien gérée  »

Pour mémoire, un compte-rendu doit refléter la réalité de ce qui s’est passé en réunion de Conseil Municipal.

Malheureusement, encore une fois, celui-ci n’est pas exact, comme peuvent en témoigner les  4 élus de la liste « Agir pour vivre ensemble », ainsi que les 2 personnes qui étaient dans l’assistance, ainsi que les conseillers honnêtes.

Cela devient une habitude d’interpréter les faits et de communiquer ensuite.

Il faudra peut être en arriver comme au Conseil Municipal de Bretteville-en-Saire, d’enregistrer les conseils pour qu’il n’y ait plus de dérives…

Le receveur a dit que  « Les excédents sont confortables »,« Les ratios sont plus que bons pour la commune de Digosville » et effectivement « que les chiffres parlent d’eux-mêmes » mais en aucun cas « que cette commune est très bien gérée », c’est de la pure interprétation !

Avoir de bons ratios et bien gérer, c’est quand même pas pareil !

On pourra demander s’il le faut à l’intéressé lui-même...

Le fait de bien gérer une commune, c’est de répondre aux besoins de la population, sans trop s’endetter, ce qui engendrerait des impôts élevés, mais ce n’est en aucun cas de mettre de l’argent de côté.

La commune n’a pas à se créer un bas de laine, et cet exemple est parlant puisque le bas de laine est une réserve d’argent non placée à la banque, une commune peut avoir de l’argent, cela ne rapporte pas d’intérêts.

Didier PROD'HOMME de la liste « Agir pour vivre ensemble », avait demandé au receveur si on pouvait placer de  l'argent, celui-ci lui a bien répondu que non, tous les impôts qui sont votés, l'état en fait l'avance en totalité.

On dit souvent qu’il faut gérer une commune en bon père de famille…

En droit, le bon père de famille est une personne normalement prudente, attentive, soigneuse et consciencieuse. Elle n’est ni excessivement prudente, ni complètement négligente. C’est le critère qu’on utilise souvent pour déterminer si le comportement d’une personne dans une situation donnée est fautif ou non. On examine si un bon père de famille placé dans les mêmes circonstances aurait agi de la même manière ou non.  

Il ne faut pas que la commune se trouve en position de trop gros endettement, mais il en est de même aussi pour les excédents, dans ce cas, sans projet particulier, il faut baisser les impôts comme l’avait préconisé Didier PROD'HOMME de la liste « Agir pour vivre ensemble »

Un peu d’histoire :

Le 02 Aout 1908, pendant la séance de Conseil Municipal, Lucien LEPONT, le nouveau Maire de Digosville, succédant à Aymar MORICE DE LA RUE, dira:

« Monsieur de la Rue a toujours été un homme d’une grande bonté et d’une charité inépuisable… Comme Maire, son administration a été marquée par une très grande économie des deniers publics, à tel point qu’à l’expiration de son mandat tous les chapitres du budget étaient en excédent.

         S’il s’est toujours montré très large en ce qui concerne ses deniers personnels, on peut lui faire un léger reproche de s’être montré aussi économe au point de vue municipal, son successeur se trouvant en effet en présence de fortes réparations à faire aux établissements municipaux, sans compter les dépenses qu’entraine la mise en état de chemins jugés nécessaires, et comme on ne fait rien sans rien, il est probable qu’à l’expiration des quatre années qui commencent, l’état des finances de la commune ne sera pas aussi prospère qu’il l’est aujourd’hui. »

 

En 2014, ce n’est plus les chemins, c’est tous les bâtiments communaux où il faut réaliser l’accessibilité des lieux et bâtiments publics aux personnes à mobilité réduite (programme de liste « Agir pour vivre ensemble » : onglet Réu. Publique 2 ), c’est le terrain de tennis où il faut changer le gazon synthétique, c’est la toiture de l’école qu’il faudra refaire, c’est les cuisines de l’école qu’il faudra remettre aux normes, c’est les luminaires du stade de foot qu’il faudra changer, c’est les vitres de la porte des vestiaires du stade qu’il faudra changer….

L’histoire n’est-elle pas qu’un éternel recommencement…

Compte rendu de la réunion du 14 avril 2014 affiché.

Conformément à l’Article L2121-25 de la loi  96-142 1996-02-21 , le compte rendu de la séance du 14 Avril 2014 a été affiché dans la huitaine, sur la porte de la Mairie, le Jeudi 17 Avril 2014.

Tous les Digosvillais peuvent donc aller le lire.

On peut y retrouver tous les éléments que l’on avait cités dans le compte rendu sur notre site mardi matin dans l’onglet « Dernier conseil  ».

Les élus de la liste « Agir pour vivre ensemble » se réjouissent que le compte rendu soit affiché trois jours après la réunion du Conseil Municipal.

C’est la preuve d’un réel progrès par rapport au premier conseil, où le compte rendu avait été affiché une semaine après le conseil.

Pour mémoire, un compte-rendu doit refléter la réalité de ce qui s’est passé en réunion de Conseil Municipal

Malheureusement, celui-ci n’est pas exact, comme peuvent en témoigner les  4 élus de la liste « Agir pour vivre ensemble », ainsi que les 5 personnes qui étaient dans l’assistance, et peut être aussi les personnes de la liste du Maire qui ne se sont pas assoupies pendant le Conseil.

3 points attirent notre attention :

Concernant le 3éme point, il est marqué que la base de calcul est inchangée par rapport au mandat précédent pour les montants des pourcentages des indemnités du maire et des adjoints (respectivement 43% et 16.5% de l’indice 1015), c'est un fait, pour autant il n'y a aucune obligation pour prétendre au maximum, d’autant qu’il y a un adjoint en plus par rapport au mandat précédent.

Par contre, effectivement, comme c'est écrit, le Conseil Municipal est d’accord à l’unanimité pour l’application de ces montants.

Les représentants de la liste « Agir pour vivre ensemble » considèrent que cela peut apporter aux Digosvillais un plus, d’avoir des adjoints motivés et dynamiques, qui travaillent fortement en commission pour le bien être des citoyens.

On pourra tout de même faire la remarque que tous les adjoints n’ont pas la même charge de travail pour un même montant d’indemnité, et surtout, tout cela a du sens si les commissions se réunissent…

On verra rapidement la véracité du travail accompli par les commissions, puisque nous avons actuellement la réforme des rythmes scolaires qui soulève beaucoup d’inquiétudes parmi la population. Mais il semble que nous ayons un adjoint aux affaires scolaires très motivé…

Nous attendons donc de voir.

Concernant le 8éme point, il est exact que c’est Didier Prod’homme au nom de la liste « Agir pour vivre ensemble » qui a demandé que les entreprises locales soient consultées.

Et nous nous félicitons que le Conseil Municipal soit d’accord, que dorénavant "les entreprises Digosvillaises soient contactées si leurs domaines de compétences est en adéquation avec les travaux à réaliser", comme c'est marqué dans le compte rendu.

Nous serons donc vigilants, et les artisans Digosvillais doivent l’être aussi.

Comptez sur les représentants de la liste « Agir pour vivre ensemble » pour rafraichir la mémoire du Conseil Municipal à l’avenir concernant ce point précis, c’était un de nos engagements pendant la campagne…

Concernant le 9éme point, les questions diverses, lorsque Didier Prod’homme a demandé le rôle des adjoints et leurs attributions, effectivement il lui a été répondu par Serge Martin : « Que les commissions réparties en point 2 sont les principales attributions des Adjoints et qu’elles couvrent toutes les thématiques possibles  ».

Dans un premier temps, ce n’était pas à Serge Martin de répondre à cette question mais au Maire, Serge Martin est en aucun cas responsable des Adjoints…, peut être dans les années futures mais aucunement aujourd’hui.

Dans un second temps, il n’a jamais été dit en séance, que les adjoints distribuent les courriers « internes » suivant une cartographie géographique (pléonasme au demeurant) prédéfinie.

Nous connaissons bien que le fait de distribuer le courrier est une habitude, même quelquefois nocturne, par les adjoints cependant cela n’a pas été dit en séance…

Concernant la question de Nicole Coneggo, sur l’état d’avancement concernant le travail  sur les rythmes scolaires.

Au moins dix personnes, peuvent en témoigner, voire plus si les gens sont honnêtes, il n’a jamais été répondu en séance par Serge Martin, vice-président de la Commission Affaires Scolaires-Ecole que "c’était une des priorités importantes (nouveau pléonasme) du Conseil Municipal". (Ni écrit nulle part )

Pour preuve, cela aurait été vraiment été un travail prioritaire, le vice-président de la Commission Affaires Scolaires- Ecole aurait convoqué sa commission, ce qui n’est toujours pas fait.

Il n’a jamais été dit en séance non plus que "des travaux de génie civil étaient prévus au niveau des infrastructures de l’école afin de répondre au bien être des enfants".

Enfin, évidemment le conseil doit être réuni prochainement pour que le budget soit voté avant le 30 Avril 2014. (Date limite fixée par l’Etat)

Il est tout de même dommage que la date ne soit pas fixée a la sortie du conseil du 14 Avril, puisque la réunion préparatoire au budget doit être réalisée avant la réunion du vote avec le percepteur, le tout en une quinzaine de jour.

Surtout qu’il est préférable que les conseillers munipaux aient dans leur convocation la simulation du budget pour pouvoir quelque peu l’étudier avant son vote.

On nous avait promis « une gestion saine  reconnue de tous » pendant la campagne électorale, cela ressemble plus à une gestion à l’emporte pièce connue de personne…

 

Nous rappelons donc que le compte-rendu doit être le reflet de la séance et non pas des supputations…

 

Nous rajoutons un petit rappel des lois pour ceux qui ne connaitraient pas encore les rouages des conseils municipaux…

Article L2121-26

Modifié par Ordonnance n°2005-650 du 6 juin 2005 - art. 11 JORF 7 juin 2005

Toute personne physique ou morale a le droit de demander communication des procès-verbaux du conseil municipal, des budgets et des comptes de la commune et des arrêtés municipaux.

Article L2121-11 Créé par Loi 96-142 1996-02-21 jorf 24 février 1996

Dans les communes de moins de 3 500 habitants, la convocation est adressée trois jours francs au moins avant celui de la réunion.

Article L2121-10

Modifié par Loi n°2004-809 du 13 août 2004 - art. 125 JORF 17 août 2004 en vigueur le 1er janvier 2005

Toute convocation est faite par le maire. Elle indique les questions portées à l'ordre du jour. Elle est mentionnée au registre des délibérations, affichée ou publiée. Elle est adressée par écrit, sous quelque forme que ce soit, au domicile des conseillers municipaux, sauf s'ils font le choix d'une autre adresse.

Convocation au CCAS.

Convocation à la réunion ordinaire du Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) qui se tiendra à la mairie le:

MERCREDI 30 AVRIL 2014 à 09h15

 Ordre du Jour:

      Vote du Compte Administratif 2013

       Approbation du Compte de Gestion du receveur municipal 2013

       Affectation du résultat 2013

       Vote du Budget Primitif 2014

       Vote des subventions 2014

       Questions diverses

Pour mémoire la commission du CCAS:

Président : Michel Lepoittevin

Membres du conseil :

               Martine Coutanceau,

               Francine Bedel,       

                    Isabelle Amiot ,     

et la représentante de la liste " Agir pour vivre ensemble", Réjane Jouan.

Membres hors conseil nommés par le maire :

                 Juliette Marneffe,   85 ans, retraitée

                  Elisabeth Picot,     70 ans, retraitée

                Jean-Louis Fichet,   70 ans, retraité

                  Pierre Amiot,        70 ans, retraité

Compte rendu de la réunion du 29 mars 2014 affiché.

Conformément à l’Article L2121-25 de la loi  96-142 1996-02-21 , le compte rendu de la séance du 29 Mars 2014 a été affiché dans la huitaine, sur la porte de la Mairie, le vendredi 4 Avril 2014.

Tous les Digosvillais peuvent donc aller le lire.

On peut y retrouver tous les éléments que l’on avait cités dans le compte rendu sur notre site une semaine plus tôt dans l’onglet « 1er conseil  ».

Ainsi,

Maire              : LEPOITTEVIN Michel,  73 ans, retraité

1er Adjoint      : RENOUF  Claude,   63 ans, retraité

2éme Adjoint : DUBOST  Bernard,  67 ans, retraité

3éme Adjoint : MARTIN  Serge,  61 ans, retraité

4éme Adjoint : LEPAISANT Claudie, 53 ans

5éme Adjoint : COUTANCEAU Martine,56 ans

Donc les Digosvillais avec 50,65% d’hommes, 49,35% de femmes et une moyenne d’âge de 39,2 ans (source : Insee 2009) sont parfaitement représentés par ce Conseil Municipal.

En tout cas, on peut dire que les retraités sont bien représentés.

Aujourd’hui, 16 avril 2014, nous sommes à la veille du premier conseil communautaire qui aura lieu demain matin à 9h30.

Pour mémoire, la Communauté de Communes de la Saire regroupe les communes de Digosville, Bretteville-en-Saire et Le-Mesnil-au-Val par arrêté préfectoral du 28 décembre 1992. Elle avait une population municipale de 3 275 habitants au recensement de 2010.

Gilbert Lescot, au nom de la liste "Agir pour vivre ensemble" avait posé comme question, le 29 Mars 2014, lors du premier Conseil Municipal, si Michel Lepoittevin serait candidat à la présidence de la  Communauté de Communes, celui-ci avait répondu, que «  ce n’était pas le moment de répondre à cette question, mais qu’a titre personnel, il  n’était pas contre un cumul des mandats ».

Nous saurons donc demain, si Michel Lepoittevin, 73 ans, sera candidat à la présidence de la Communauté de  Communes de la Saire pour un mandat de 6 ans.

Suspens…

Gilbert Lescot dans la Presse de la Manche du 04 Avril 2014

Pour information, Gilbert Lescot a remis sa démission de son mandat de conseiller municipal ainsi que son mandat de conseiller communautaire au Maire, le jeudi 3 Avril 2014.

Ainsi, suivant l’ordre de la liste de ces deux instances, les deux places reviennent donc à Didier Prodhomme.

Gilbert aura marqué la vie municipale Digosvillaise par ces 25 années d’élu.

Elu conseiller municipal en 1989, il sera 3éme adjoint en 1995, puis 1er Adjoint pendant 13 ans jusqu’en 2014. Travailleur de l’ombre, très compétent, il était toujours présent pour donner un coup de main et toujours soucieux du bien être de ces concitoyens.

Ses domaines  de prédilection étaient entre autres, les mariages, le bon déroulement des suffrages électoraux et surtout, la réalisation du bulletin municipal.

Celui- ci était d’année en année de plus en plus riche en informations et en qualité, il était toujours très prisé et apprécié des Digosvillais.

Quelques chiffres, il aura effectué 32 mariages en 13 ans et il aura été nommé 144 fois secrétaire de séance en 25 ans...

La liste «  Agir pour vivre ensemble  » le remercie au nom des 44% des Digosvillais qu’elle représente, pour tout son travail et son temps qu’il a donné à la commune.

Merci Gilbert

Ouest-France le 4 Mars 2014

La Presse de la Manche du 1er Mars 2014

Gilbert Lescot auprès de Mme Geneviève Gosselin-Fleury, députée de la 4éme circonscription de la Manche.