12 Janvier 2017.

Réunion du 12 Janvier 2017.

Compte-rendu établi par « Agir pour vivre ensemble ».

Cette réunion est une réunion extraordinaire, elle ne possède donc qu’une seule question.

Le 12 Janvier 2017 à 19h00, à la Mairie avait lieu la réunion du Conseil Municipal, le 1er de l’année 2017.

Présents : Isabelle AMIOT, Ludovic FOLLIOT, Bernard DUBOST, Michel LEPOITTEVIN, Serge MARTIN, René LE PINOIS, Martine COUTANCEAU, Didier PROD’HOMME, Claire GUERET, Francine BEDEL, Valérie BONHOMME, Hélène HEBERT, Nicole CONEGGO, Réjane JOUAN, Nadège Woerther.

Absents :

Jean-Claude FRIBOURG donnant pouvoir à Serge MARTIN.

Gilbert PICOT donnant pouvoir à Isabelle AMIOT.

Claudie LEPAISANT donnant pouvoir à Michel LEPOITTEVIN.

Cyril PICOT.

3 personnes assistent au Conseil dans l’assemblée.

Secrétaires de Séance : Martine COUTANCEAU et Hélène HEBERT.

Ordre du jour :

1/ Avis sur la proposition de la charte fondatrice de la Communauté d’Agglomération du Cotentin et sur la composition du bureau communautaire (option 1 ou option 2).

La séance est ouverte à 19h05.

Le maire demande s’il y a des remarques ou des questions par rapport au compte-rendu du dernier Conseil Municipal. Pas de remarques.

Le Maire présente rapidement la nouvelle conseillère municipale, pas de tour de table pour présenter les conseillers, il ne lui donne pas non plus la parole pourqu'elle puisse se présenter.

Le Conseil peut donc commencer.

Ordre du Jour :

1/ Avis sur la proposition de la charte fondatrice de la Communauté d’Agglomération du Cotentin et sur la composition du bureau communautaire (option 1 ou option 2).

Le Maire explique cette réunion fait suite à un mail de Jean-Louis Valentin. 

Il est essentiel que les élus des territoires existants connaissent le nombre des représentants désigné au bureau communautaire avant de se réunir pour élire la gouvernance du nouvel EPCI qui aura lieu le 21 Janvier 2017.

En effet, 2 options sont possibles pour répartir les 34 personnes qui feront le bureau communautaire, ce qui aura obligatoirement une incidence  sur les noms des 15 vice-présidents probables…

L’option 1  laisse 10 places à des candidatures libres au bureau communautaire sur 34.

L’option 2 répartit totalement les places selon une représentation de la taille démographique de chacun des territoires des communautés de communes préexistant avant ce nouvel EPCI.

Didier Prodhomme, au nom de la liste « Agir pour vivre ensemble »,  explique que pour sa part, il privilégie l’option 2 qui permettrait à l’ancienne communauté de la Saire d’avoir 2 représentants dans le nouveau bureau communautaire de l’EPCI au lieu de seulement 1 pour l’option 1.

Il ajoute de ce fait qu’avec l’option 2, il y a donc un renforcement de la proximité.

Le Maire est sur la même ligne.

Le Maire demande si on effectue le vote à main levée.

Tout le monde est d’accord.

Tous les présents, au nombre de 15 votent pour l’option 2.

L’ordre du jour étant épuisé, la séance a été levée à 19h30.

 

L’analyse des élus d’« Agir pour vivre ensemble » :  

Pour ce conseil, on pourra dire que l’on se répète, mais pas d’annonce dans la Presse, ni sur le site internet pour informer la population qu’un Conseil Municipal va se dérouler. Jamais d’invitation au journaliste de la Presse de la Manche pour assister et relater ce qui se passe au Conseil.

La secrétaire de Mairie n’est pas invitée non plus au Conseil pour prendre des notes et relater l’exhaustivité de la séance comme dans beaucoup de Conseils municipaux des communes environnantes.

On peut se réjouir de la présence de 15 conseillers sur 19, c’est très bien, car tout le monde a été prévenu que 2 jours avant la séance, le mardi pour le jeudi. On peut d’ailleurs s’étonner du délai de prévenance puisque Jean-louis Valentin avait envoyé son mail le 29 Décembre 2016 pour que les communes prennent position si elles le désireraient.

Si les communes ne s’expriment pas, c’est l’option 1 qui est considérée comme choisie par défaut.

Alors le point positif, c’est la présence de la nouvelle conseillère.

Par contre, il aurait été bien de la présenter, lui donner la parole, faire un tour de table pour que tout le monde se présente, cela aurait été plus évident pour elle…

Un peu d'information-communication quoi, mais bon, que peut-on faire ?

Concernant l’ordre du jour, pourquoi faire une réunion extraordinaire, on aurait pu faire une réunion ordinaire, et choisir si on restait à 4 adjoints ou pas.

Si c'est l'option " 4 adjoints qui est choisie", l'ordre doit respecter celui existant, puisque tout le monde remonte automatiquement d’un rang, à savoir :

- 1er adjoint, Bernard Dubost           (élu au conseil depuis 1995, adjoint depuis 2001)

- 2éme adjoint, Serge Martin             (élu au conseil depuis 2014, adjoint depuis 2014)

- 3éme adjoint, Claudie Lepaisant    (élue au conseil depuis 2001, adjoint depuis 2014)

- 4éme adjoint, Martine Coutanceau (élue au conseil depuis 2014, adjoint depuis 2014)

 

Ou bien si on passait à 5 adjoints, avec 3 possibilités :

                   - Remplacement uniquement du 1er adjoint, poste pour poste.

                   - Ajout d’un 5éme adjoint à la liste en gardant l’ordre précédemment cité.

                   - Faire un jeu des chaises municipales, assez compliqué à mettre en œuvre, puisqu’il faut prendre une délibération pour chaque changement d’ordre, pour qu’il soit validé par la préfecture, et qui peut parfois donner des surprises car ce n’est plus un scrutin de liste…

Bonne chance pour bien choisir une de ces options... et il serait dommage que ces bouleversements se jouent en famille...

Déposé le 19/01/2017.