11 Juin 2015

Compte-rendu établi par les élus « Agir pour vivre ensemble ».

Le 11 Juin 2015 à 20h30, à la Mairie avait lieu la réunion du Conseil Municipal.

Présents : Isabelle AMIOT, Francine BEDEL, Martine COUTANCEAU, Bernard DUBOST, Michel LEPOITTEVIN, Serge MARTIN, Gilbert PICOT, Jean-Claude FRIBOURG, Claudie LEPAISANT, Ludovic FOLLIOT, Didier PRODHOMME, Nicole CONEGGO, Réjane JOUAN, Cyril PICOT, René LE PINOIS, Claire GUERET, Claude RENOUF, Hélène HEBERT.

Absents :

Valérie BONHOMME sans pouvoir.

 5 personnes assistent au Conseil dans l’assemblée.

 

Secrétaires de Séance : Serge MARTIN et Hélène HEBERT.

Ordre du Jour :

1/ Décision modificative n°1

2/ Plan départemental des itinéraires de promenade et de randonnée

3/ Devis

4/ Loyer «  Le Saint Michel »

5/ Location logement 2 rue du bourg

6/ Demandes de subvention

7/ Marché estival Le Becquet

8/ Communes nouvelles

9/ Questions diverses 

La séance est ouverte à 20h35.

Le maire demande s’il y a des remarques ou des questions par rapport au compte-rendu du dernier Conseil Municipal.

Didier Prodhomme, au nom de la liste « Agir pour vivre ensemble », rappelle qu’en général, les remarques qui sont émises par la liste « Agir pour vivre ensemble » ne sont pas toujours mentionnées dans le compte-rendu officiel ou, quand c’est fait, c’est souvent à minima.

Il cite en exemple, le vote des taux d’imposition où dans le Compte-rendu officiel il est marqué qu’il s’abstient, sans que le motif en soit expliqué, alors qu’il a bien expliqué qu’il voulait faire baisser les taux.

De plus, il précise qu’il y a un amalgame entre Compte-rendu et Procès-verbal.

Le procès-verbal relate l’ensemble des faits et des débats alors que le compte-rendu acte les décisions.

Nicole Coneggo, au nom de la liste « Agir pour vivre ensemble », ajoute que lorsqu’un nom est mentionné, il doit y avoir la cause ou le motif du vote.

Ordre du Jour :

1/ Décision modificative n°1

Modification de ligne budgétaire d’un montant de 1 000 € au profit de la cantine scolaire qui dépasse d’un peu la prévision annuelle.

2/ Plan départemental des itinéraires de promenade et de randonnée

Claude RENOUF et Hélène HEBERT sont les représentants de la commune concernant le programme de randonnée qui associe la communauté de commune de la Saire et celle de Douve Divette.

Il s’agit de donner pouvoir au Maire pour pouvoir autoriser le balisage, réaliser l’entretien régulier des chemins pour qu’il y ait une cohérence entre les chemins Digosvillais et le topoguide des randonnées.

Tout le Conseil est d’accord.

3/ Devis

Eplucheuse pour la Cantine

L’éplucheuse de la cantine date de 30 ans, plusieurs pièces sont défectueuses, il faut donc la réparer, la question est donc : doit on la réparer pour un montant de 700 € ou la changer pour une neuve.

Plusieurs devis ont été demandés, le moins disant est celui de l’entreprise Gouville pour un montant de 1 999 € HT.

 

Tout le Conseil est d’accord pour en acheter une neuve.

 

Chemin de la caserne

Avant de bitumer le chemin il y une cavité à combler à l’endroit du passage du ruisseau.

Cette cavité fait 2 à 3 mètres, et c’est dangereux.

La proposition est donc de réaliser un busage (fourni par la Mairie) d’un drain de diamètre 400 et qui se termine sur un diamètre de 300.

Ces travaux supplémentaires sont estimés à un montant de 2 117,50 € HT.

 Tout le Conseil est d’accord.

 

Armoires réfrigérées à la Ferme Du Four dans les petites salles

 

Ces armoires fonctionnent encore, seulement elles sont complètement défraîchies et cela ne fait pas très propre par rapport aux personnes qui louent les salles.

La proposition est donc de les remplacer par des nouvelles en inox.

Ces armoires ont un volume de 600 l chacune.

3 devis ont été demandés.

C’est Gouville qui a été retenu pour un montant de 2 360 € HT les 2 armoires.

Barrières du cimetière, du logement communal du 13 route du Theil et du Fort de Bretteville-Haut.

Il y a eu 3 devis par lieu sauf pour celle de Bretteville-Haut où il n’y en avait que 2.

Les moins-disants n’étant pas les mêmes selon l’endroit des travaux, le conseil a retenu la proposition de Didier Prodhomme, au nom de la liste « Agir pour vivre ensemble », qui lui, avait proposé de faire fabriquer les 3 barrières chez le même prestataire, quitte à lui demander une ristourne de 74 €.

Il a rajouté que c’est quand même plus facile pour gérer les travaux ensuite.

L’ensemble du Conseil a donc retenu la proposition de Didier Prodhomme.

 

C’est donc « A5Métal » de Valognes qui a été retenu pour les trois sites.

 

Porte du logement communal du 13, route du Theil.

2 devis étaient en course celui de l’entreprise Mériel de Digosville pour un montant de 1 755€ HT et celui de l’entreprise Folliot pour un montant de 1 700,75€ HT.

L’entreprise Mériel a été choisie à l’unanimité.

 

Signalisation

Le Conseil général n’est pas pour une diminution de vitesse (50 km/h) à la Croix Rivière. Il préconise plutôt la mise en place de radars pédagogiques (au frais de la commune de Digosville).

Il a donc été décidé de mettre 2 radars pédagogiques sur la portion de la Croix Rivière, 1 au Becquet et 1 à la Vierge Drouet. Soit 4 au total.

Le Maire voulait préciser qu’on verrait peut-être pour le Becquet, car il y a un projet de rond-point, mais il est encore trop tôt pour en parler…

 

Panneaux 30 km à l’heure

Il a été décidé de mettre des panneaux « limitation à 30 Km/h » dans le bourg.

 

Buts de foot

3 devis ont été demandés

- Sport 2000 pour un montant de 4 800 €

- Casal Sport pour un montant de 4 335 €

- Nérual pour un montant de 3 913€

 

Il s’agit d’un ensemble de 2 buts pour les U15 et 4 buts rabattables pour les U13. Les filets sont compris. Les buts sont en acier galvanisé à chaud.

 

Nérual Sports a été retenu.

 

4/ Loyer du « St Michel »

Didier Prodhomme, au nom de la liste « Agir pour vivre ensemble », avait demandé au dernier Conseil ce que comptait faire la Municipalité concernant la situation du commerce «  Le Saint-Michel » dont la commune est propriétaire de l’immeuble.

Le Maire avait répondu qu’ils étudiaient la situation mais qu’ils n’avaient pas tous les éléments factuels pour prendre encore la bonne décision.

Didier Prodhomme, au nom de la liste « Agir pour vivre ensemble » avait proposé qu’il serait bien de réaliser un avenant au bail pour mettre une mise à disposition gratuite des locaux, reconductible avec dénonciation possible par la commune, ce qui serait mieux qu’un report de la location.

Le Maire avait répondu que rien n’était décidé, mais que de toute façon, il n’était pas question de laisser tomber un commerce de proximité.

Depuis, la situation du commerce du « St Michel » a évolué car il a été vendu, les compromis ont été signés.

Le changement de propriétaires devrait s’effectuer vers le 15 août 2015.

Le Maire propose donc de ne pas encaisser les loyers des mois « Avril, Mai, Juin, Juillet et la première quinzaine d’Août 2015 ».

Il faut donc une délibération pour acceptation de cette proposition.

Le Conseil valide la proposition à l’unanimité.

Cela représente une somme d’à peu près 4 000€.

 

5/ Location logement 2 rue du bourg

Il s’agit ici de l’ancien logement de l’ancienne Mairie. Pour continuer d’aider les anciens commerçants du Café «  le Saint-Michel », il a été décidé de leur louer ce logement au tarif d’environ 425 € pour une période d’environ 9 mois, le temps qu’ils retrouvent quelque chose.

 

6/ Demande de subvention

Nicole Coneggo, au nom de la liste « Agir pour vivre ensemble », précise que lorsqu’il y une demande de subvention, les élus appartenant aux bureaux de ces associations ne doivent pas voter pour l’attribution de ladite subvention.

C’est vrai à Digosville, pour le FCD, la peinture, et le Comité des Fêtes car il peut y avoir un conflit d’intérêts.

Le Maire a donc pris acte.

Pour cette séance, les deux associations n’étant pas représentées dans le Conseil Municipal, il n’y a donc pas de problèmes.

 

Canaille Digosvillaise

Pour la canaille Digosvillaise, il a été décidé une subvention de 300€. Vote à l’unanimité.

 

Chemin d’avenir

Pour les chemins d’avenir, il a été décidé une subvention de 300€. Vote : 16 pour, une abstention, et une proposition à 150 €.

 

7/ Marché estival Le Becquet

On se rappelle que la Mairie de Tourlaville, qui était à l’initiative du projet, avait demandé à celle de Digosville de s’associer, étant donné que le port du Becquet est mitoyen entre les deux communes.

Il y a 30 emplacements de prévus, pour l’instant il y en 14 de réservés.

Les inscriptions peuvent encore se faire sur le site Internet de la Mairie de Tourlaville.

Ce marché se déroulera tous les vendredis soirs du 3 juillet au 28 Août 2015 (de 18h à 23h) sur la place de l’ancienne chapelle.

Il faut une délibération pour accepter ce partenariat avec Tourlaville.

Tout le monde est d’accord.

Le pot d’inauguration se déroulera le 3 Juillet 2015 à 18h.

 

8/ Motion de l’association des Maires de France (AMF)

Le maire a fait part d’une motion de l’AMF pour que l’Etat ne diminue pas l’attribution de sa part vers les communes.

Motion qui avait déjà eu lieu l’année dernière.

Didier Prodhomme, au nom de la liste « Agir pour vivre ensemble » redit ce qu’il avait dit l’année précédente sur ce sujet, l’Etat doit faire des économies, car ce sont nos impôts qui sont en jeu, et à chaque fois que l’on veut en faire, il y a un blocage.

On ne peut pas dire que l’Etat dépense toujours trop et lorsque celui-ci veut faire des économies, on dit que ce n’est pas possible.

De plus, Didier Prodhomme, au nom de la liste « Agir pour vivre ensemble » précise qu’il y a un jeu politique derrière tout cela car le Président de l’AMF est de droite et en profite pour critiquer une mesure d’un gouvernement de gauche.

14 pour soutenir la motion, et 4 contre.

 

9/ Remerciements pour les subventions

Le maire lit toute une liste d’associations qui remercient l’attribution de leur subvention dont celle d’« Agir pour vivre ensemble ».

 

10/ Communes nouvelles

Il s’agissait de faire un vote d’intention pour travailler sur la charte qui servira de support aux communes nouvelles.

La charte doit être écrite pour le 30 septembre 2015 et il y a environ 15 thématiques où les trois communes doivent se mettent d’accord.

Ce vote d’intention va se dérouler dans les trois communes en même temps, il faut que les trois soient d’accord.

Si ce vote d’intention est positif, cela va permettre d’avoir des supports de l’Etat, au niveau du receveur, du juridique et de se projeter avec les budgets.

Une fois la charte rédigée, les trois communes vont refaire de même en septembre et valider ou non, une fois pour toute la commune nouvelle.

Ce vote est important mais ce n’est pas du tout un engagement, c’est donc seulement pour avoir des aides de l’Etat en terme de moyen.

Une réunion préparatoire avait eu lieu deux jours plus tôt avec une présentation de ce que sera la commune nouvelle et comment va se dérouler tout le processus de création de cette commune.

Cette réunion a eu lieu le 09 juin 2015 seulement pour les élus à la Mairie de Digosville.

Tous les élus qui ont assisté à cette présentation avaient demandé au 3ème adjoint, vice-président « Information-Communication » de leur envoyer par mail les documents présentés en réunion pour pouvoir les étudier à la maison, afin d’avoir tous les éléments en main pour pouvoir voter avec pertinence deux jours plus tard.

Les documents ayant été envoyés trop tard, les conseillers ont reçu les documents après le vote…

Le Maire précise que les trois Maires se téléphoneront le lendemain pour connaître le résultat et pour pouvoir engager le processus de création de la Commune Nouvelle.

Il précise de plus, que s’il n’y a que deux Mairies sur trois qui sont pour, ce sera la fin de la commune nouvelle…

Le Maire précise encore que si la commune nouvelle se crée, c’est le maintien des dotations de l’Etat mais qu’en plus, elle serait prioritaire pour se faire accorder des subventions.

Didier Prodhomme, au nom de la liste « Agir pour vivre ensemble » regrette le temps perdu entre la réunion de présentation des communes nouvelles à tous les élus, qui a eu lieu à Torigni le 27 Avril 2015 et cette réunion pour voter l’intention.

Didier Prodhomme explique qu’on a perdu au moins un mois, citant l’exemple de la Commune de Bretteville qui n’a pas perdu de temps ; car maintenant pendant les vacances d’été, il ne va pas être facile de réaliser des groupes de travail avec 49 élus des trois communes.

Didier Prodhomme ajoute qu’il aurait été bien que la Municipalité fasse une réunion pour informer tous les Digosvillais des enjeux de la Commune nouvelle comme cela a été fait à Bretteville.

Nicole Coneggo, au nom de la liste « Agir pour vivre ensemble » précise que jusqu’ici les Conseillers Municipaux avaient eu peu d’information sur les communes nouvelles de la part du Maire et de son adjoint à l’information.

Nicole Coneggo ajoute que ce n’est pas très étonnant, cela se déroule d’ailleurs comme souvent au sein de ce Conseil, tout se déroule sans que les commissions soient convoquées. Elle rappelle que les conseillers municipaux ont droit à l’information des affaires de la commune.

Elle prend pour exemple qu’elle n’a jamais été invitée à la commission « Appel d’offre » depuis plus d’un an, sauf une fois pour une présentation des devis du cimetière et de l’école.

Nicole Coneggo a eu le soutien aussitôt de Didier Prodhomme et de Cyril Picot d’« Agir pour vivre ensemble » sur ce sujet.

Un conseiller a pris la parole pour dire qu’il n’a jamais été invité non plus aux commissions notamment à celle du Personnel Communal pour lequel il est membre. Trois ou quatre conseillers qui ne sont pas d’« Agir pour vivre ensemble » étaient d’accord.

C’est le constat de plusieurs conseillers municipaux.

 

Donc ensuite, c’est le passage au vote pour la commune nouvelle.

 

Vote d’intention pour préparer la charte pour créer une commune nouvelle :

18 votants, 17 pour et 1 seul contre.

 

11/ Questions diverses 

Didier Prodhomme, au nom de la liste « Agir pour vivre ensemble » informe qu’il a reçu 2 convocations.

La première se déroulant le 24 juin 2015 à 17h30 à la communauté de Communes de Saint-Pierre Eglise. Elle concerne la restauration des cantines dont la mise en place des circuits courts.

La seconde se déroulant le 25 juin 2015 de 14h30 à 16h30 à la communauté de communes de Montebourg. Il s’agit d’évoquer l’énergie des bâtiments.

Didier Prodhomme, au nom de la liste « Agir pour vivre ensemble » évoque une question d’un habitant de la commune qui lui a fait remarquer que le permis de construire n’était pas mis en place pour les travaux de l’école et qu’il en était de même pour le cimetière.

Le Maire a confirmé le fait, et il a dit que ce serait fait.

Didier Prodhomme, au nom de la liste « Agir pour vivre ensemble »  demande où on en est par rapport à la cinquième classe.

Le 3ème adjoint répond à cette question et précise que le nombre est actuellement de  108 enfants dont 3 TPS (Toute Petite Section) qui ne sont pas comptabilisés. Il s’avère que les chiffres bougent souvent, ils sont même montés à 112 mercredi dernier avant de redescendre à 108.

Le 3ème adjoint a précisé que lorsque le nombre est arrivé à 112, il était prêt à envoyer un courrier à l’Académie pour confirmer la cinquième classe (bien qu’il ne soit plus chargé des affaires scolaires...)

Le 3ème adjoint dit qu’il y aura une réunion publique d’information prévue le 24 juin à 20 h à la Ferme Du Four sur ce sujet. Tous les parents seront invités.

Didier Prodhomme, au nom de la liste « Agir pour vivre ensemble »  demande à quoi sert la commission scolaire et d’une manière générale à quoi servent les commissions ?

Les Conseillers se retrouvent toujours devant le fait accompli lorsqu’il faut voter une délibération à la fin.

Nicole Coneggo, au nom de la liste « Agir pour vivre ensemble » rajoute : « On est Conseillers Municipaux  et on a droit à l’information »

Elle précise qu’elle n’a été invitée qu’une seule fois à la commission « Ecole ». Elle trouve très bien que les « Francas » aient été choisis, mais alors qu’elle appartient aux commissions « scolaire » et « appels d’offres », elle n’a vu aucun appel d’offre et aucun choix avec un autre prestataire pour cette activité.

Didier Prodhomme, au nom de la liste « Agir pour vivre ensemble »  demande où on en est sur l’éclairage public, à chaque fois qu’il pose la question depuis un an, on lui répond que l’étude est en cours.

Le maire lui répond que ça ne va pas vite…

Didier rajoute qu’il aimerait au moins voir le dossier, il serait plus à l’aise pour en parler aux réunions de syndicat mixte lorsqu’il représente la communauté de communes.

Didier Prodhomme, au nom de la liste « Agir pour vivre ensemble » dit qu’il n’a pas eu d’informations sur l’approvisionnement de la cantine, sur la provenance des produits et sur le type de produits consommés. C’était pourtant promis par le 3ème adjoint.

Le 3ème adjoint, Vice-président de la commission Information-Communication en profite pour dire qu’un planning sera réalisé pour planifier les prochaines réunions de Conseil Municipal jusqu’à la fin de l’année.

Le 3ème adjoint, Vice-président de la commission Information-Communication explique qu’il s’est rendu au Stade lors du dernier tournoi des minots. Ayant constaté qu’il n’y avait pas de défibrillateur, il demande donc si le Conseil est prêt pour acheter 2 ou 3 défibrillateurs, un pour mettre au stade, un à la Ferme Du Four et le troisième au Becquet.

Ludovic Folliot interpelle le Conseil et insiste sur la bonne utilisation et les informations qu’il faut connaître pour utiliser cet appareil. Bien que surpris par cette proposition qui n’avait pas été présentée à l’ordre du jour établi par le Maire, l’ensemble du Conseil Municipal est d’accord pour faire une étude sur l’utilité et la mise en places de défibrillateurs.

 

L’ordre du jour étant épuisé, la séance a été levée à 23h40.

 

 L’analyse des élus « Agir pour vivre ensemble » :

 

Cette séance était originale puisqu’elle s’est déroulée dans l’obscurité pendant 2 heures, ce qui avait le mérite de créer une ambiance tamisée propre au rapprochement.

Rapprochement, on peut le dire car c’est une des premières fois où il y a eu une réelle participation de pratiquement l’ensemble des Conseillers Municipaux, et on ne peut que l’apprécier, le dialogue, les échanges et le débats doivent être le propre d’un Conseil Municipal, il n’y a rien de pire que des Conseillers qui ne disent rien.

 Il est normal que tout le monde ne soit pas d’accord et qu’il y ait des points de vue différents, cela représente la société qui nous entoure, du moment que les échanges restent dans le respect de chacun.

On progresse, les séances de Conseil sont désormais à 20h30, et l’on pourra constater que le Conseil était pratiquement au complet, 18 sur 19.

C’était une demande d’ «Agir pour vivre ensemble » par la voix de Didier Prodhomme lors de la séance du 16 avril 2015.

On progresse aussi car les convocations au Conseil ont été envoyées une semaine avant celui-ci.

Pour autant, il y a encore du progrès à réaliser car encore une fois, pas d’annonce dans la Presse, ni sur le site internet pour informer la population qu’un Conseil Municipal va se dérouler, ce qui permettrait aux habitants de pouvoir envoyer des questions juste avant le Conseil pour en débattre.

Du progrès est encore possible en utilisant le matériel audio-visuel (Vidéoprojecteur + écran), cela aurait été très utile pour examiner les devis des portails car on a perdu au moins un quart d’heure à savoir de quoi on parlait, rien qu’une feuille A4 avec les lignes d’inscrites dessus, on aurait choisi en 2 minutes.

Les devis avaient été réalisés par le premier adjoint, et l’explication a été assez confuse, et personne n’y comprenait plus rien…cela a duré au moins 15 minutes…

Le vidéo-projecteur aurait pu être utile aussi concernant les endroits où on allait mettre les radars pédagogiques ou les panneaux à 30 km/h, tout le monde aurait vu les endroits au même moment, cela aurait été mieux que dire « près de la ferme à untel », « après le virage sur la route de Valognes », « en face de la ferme… », la moitié des Conseillers étaient un peu perdus, personne ne parlait de la même chose, il serait peut-être temps d’utiliser les technologies modernes…

Concernant les buts de foot, on ne peut qu’être contents que le terrain annexe soit enfin utilisable.

Mais ce terrain va être réservé pour les entrainements, pourquoi ne pas avoir fait les devis pour l’éclairage, cela aurait été fait en même temps, et encore une fois on aurait gagné du temps, car des terrains d’entrainement sans éclairage ce n’est pas trop utile…

Par contre, les élus d’ « Agir pour vivre ensemble » ont été ravis d’avoir été invités pour voir les travaux de regarnissage des terrains (sablage et carottage) le lundi 8 Juin 2015 par le 2nd adjoint, Bernard Dubost ; cette visite était normalement réservée aux élus de la commission « Espace verts » et le 2nd adjoint l’a ouverte à tous les élus qui le souhaitaient.

Les élus d’ « Agir pour vivre ensemble » ont apprécié l’invitation du 1er adjoint aux conseillers municipaux à faire le tour de la commune pour en connaître les limites, la station de pompage de la communauté de communes de la Saire située au Mesnil-au-Val et le château d’eau de la Boissais.

Si on regarde la commission « Personnel communal » qui dépend du 3ème adjoint, suite à la réunion "commission Personnel communal" du 20 janvier 2015, une fiche de poste devait être émise pour chaque salarié conformément au décret imposant les EAP (Entretiens annuels professionnels) à compter du 1er janvier 2015. Pourtant les entretiens ne sont toujours pas faits…

On peut constater que l’«information-communication » n’est pas une réussite, quand pratiquement tous les Conseillers Municipaux (on ne parle plus que de ceux d’ « Agir pour vivre ensemble » mais d’autres en plus) se plaignent de ne pas être informés, de ne pas participer aux commissions, les 5 personnes de l’assistance de ce Conseil et les Conseillers présents en sont témoins. D’ailleurs, à ce jour, il suffit de consulter le site internet de la mairie pour voir encore le bulletin municipal qui date de Décembre 2013.

 

Cette séance était particulièrement attendue pour son huitième point, « les communes nouvelles ».

On ne peut que se féliciter de l’unanimité des Conseillers sauf un qui étaient pour la Commune nouvelle, c’est bon signe, c’est la preuve que l’on a des Conseillers responsables de l’avenir et du devenir de la commune.

Depuis cette réunion, nous avons les chiffres des 2 autres communes, les voici :

 

Digosville          18 Votants  17 Pour    1 Contre

Bretteville         15 Votants  11 Pour    1 Abstention

Mesnil-au-Val   14 Votants   0 Pour   14 Contre

 

La création de la Commune nouvelle sérieusement remise à une date ultérieure par le Mesnil-au-Val...

 

Quand au contenu de l’ordre du jour, il manque quand même des points importants qui n’étaient pas inscrits tels que :

  • 1/ Les actions à mettre en place pour essayer de récupérer des enfants en plus à la prochaine rentrée et ainsi permettre l’ouverture de la cinquième classe. (Articles de presse, appels téléphoniques à certaines familles qui mettent leurs enfants ailleurs qu’à l’école de Digosville, distribution de tracts, affichage,…)
  • 2/ Une convention avec Domikid (cela avait été demandé à l’assemblée générale d’ «Agir pour vivre ensemble » au Vice-Président de la commission Information-Communication)
  • 3/ Qu’il n’a été fait aucune mention des AD’AP (Agenda d’Accessibilité Programmée) qui concerne l’ensemble des « établissements recevant du public (ERP)». L’échéance  est le 27 septembre 2015 pour la remise obligatoire des dossiers de demande d’AD’AP. A Digosville, nous avons beaucoup de  locaux concernés et pas les moindres, la Mairie, la Ferme Du Four, ou bien encore les tribunes du stade, sans parler des toilettes publiques. Tout cela aura un coût…et ce n’est pas dans le Budget primitif.
  • 4/ Qu’il n’a jamais fait mention de la mise en place des détecteurs de fumées dans les locaux communaux, cela a un coût… les détecteurs de fumée devaient être installés dans les appartements et les maisons, la date-limite d’installation étant au 1er janvier 2016.
  • 5/ Des travaux concernant le terrain de tennis sont indispensables, on peut demander les chiffres de location, (on n’est pas prêt de jouer Rolland Garros à Digosville ) il en est de même pour les vestiaires du terrain de football qui sont dans un état lamentable….

En bref, il y a encore beaucoup de travail sur la planche… et beaucoup de regrets car avec la Commune nouvelle, on perd une belle opportunité d’aller de l’avant…et surtout un projet formidable pour l’avenir.